Les européistes cherchent à acheter le vote des sylviculteurs d’Aquitaine

Publié le par Louis Aliot - Europe 2009

Communiqué de presse de Louis Aliot, secrétaire général du Front National, tête de liste à l'élection européenne du 7 juin pour le Grand Sud-Ouest

L’aide de 109,4 millions d’euros annoncée ce matin de la part de la Commission européenne pour que la filière bois d’Aquitaine puisse faire face aux dégâts provoqués par la tempête Klaus de janvier 2009, résonne comme un effet d’annonce destiné à atténuer la colère légitime des exploitants forestiers, voire acheter leur vote à une semaine et demi de l’élection européenne du 7 juin.

Cette annonce très médiatisée fait suite aux déclarations du ministre de l’Agriculture, l’ex commissaire européen Michel Barnier, incluant 600 millions de prêts bonifiés destinés au stockage du bois, sans pour autant prendre en compte le fait que ce bois a déjà perdu plus de la moitié de sa valeur.

Cette annonce intervient alors que la filière est très fortement fragilisée, près de cinq mois après la catastrophe, et que des milliers d’emplois sont dores et déjà menacés.

Les sylviculteurs sont en tout état de cause déjà largement perdants et les plus de 109 millions d’euros ne couvriront jamais les dégâts provoqués à la fois par l’incurie gouvernementale sur cette question, depuis janvier, ni les lenteurs technocratiques de l’oligarchie européiste qui n’a pas encore défini réellement les modalités de distribution de cette aide.

Aussi, si les sylviculteurs d’Aquitaine ne veulent pas mourir, il savent désormais ce qu’ils doivent faire le 7 juin prochain : la jacquerie dans les urnes, en votant massivement aux élections européennes pour la liste Front National conduite par Louis Aliot.

Publié dans Communiqués de presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article